';

Mettre en valeur votre magasin
avec le bon éclairage

Elément indissociable d’un concept abouti, l’éclairement d’un point de vente joue un rôle majeur dans le confort du client. Jusqu’à influer sur la perception de ce dernier, et ainsi favoriser l’acte d’achat. Si l’époque des néons blafards et éblouissants est définitivement révolue, de nouvelles technologies désormais pleinement maîtrisées comme le LED, permettent de créer un véritable scénario lumineux tout au long du parcours client. Mieux vendre tout en réduisant sa facture d’électricité, telle est la promesse de ces nouveaux systèmes.

Interview

Trois questions à Philippe Avier, responsable marketing à la Francap.

En quoi l’éclairage est-il stratégique pour nos enseignes ?


La luminosité a toujours été un facteur incontournable en merchandising. Il a deux effets majeurs : augmenter le nombre de clients et augmenter le panier moyen, autrement dit les deux moteurs du chiffre d’affaires.

Plus concrètement?


Pour augmenter le panier moyen, il faut donner aux clients l’envie de passer plus de temps en magasin et donc créer un meilleur confort d’achat. Le fait de bien travailler l’intensité lumineuse des allées de circulation et d’accentuer l’éclairage sur des rayons phares comme la cave ou les fruits et légumes, permet cela. Tout comme le fait, si possible, de libérer les vitrines pour faire rentrer un maximum de lumière naturelle et d’avoir un éclairage soutenu à l’entrée du magasin et au-dessus des caisses. Des paramètres qui permettront également d’attirer le client depuis l’extérieur. D’où un passage client en magasin optimisé. Un bon éclairage valorise ainsi notre image et nos atouts, découvre la largeur de notre offre, et personnalise la relation en rendant nos structures moins impersonnelles. C’est en cela que l’éclairage est stratégique.

LED : LES AVANTAGES SONT AUTANT ÉCONOMIQUES QU’ENVIRONNEMENTAUX

Interview de Marcelino Patti – Directeur de la société Intégral.

Pourquoi faut-il accorder de l’importance à l’éclairage de son magasin ?


C’est un paramètre essentiel pour la mise en valeur de la surface de vente et des produits. L’éclairage permet de créer des ambiances confortables et propices à l’achat tout au long du parcours client, mais également différenciées selon les rayons. La tendance actuelle forte est d’ailleurs de valoriser au maximum l’offre produit en accentuant l’éclairage sur les familles phares.

Quelle est votre approche en matière d’éclairement d’un magasin ?


En premier lieu, il y a l’ambiance générale, à savoir le système qui valorise l’intégralité du parcours client en magasin. D’autre part, il y a l’éclairage d’accentuation pour mettre en valeur certaines zones du point de vente, ou certaines gammes de produits comme le frais. A titre d’exemple, on n’éclaire pas la boucherie ou la charcuterie comme les fruits et légumes. Pour ce faire, nous utilisons des optiques de température de couleurs adaptées en fonction des produits à éclairer.

Outre les produits frais, l’éclairage d’accentuation est recommandé pour certains univers ?


C’est par exemple le cas de la cave à vins avec une ambiance plus feutrée et donc une lumière plus chaude pour créer un environnement propice au choix des vins, et une ambiance singulière par rapport au reste du magasin. Ou côté des caisses, il y a en plus une connotation décorative via des systèmes suspendus type abat-jours par exemple.

Longtemps incertaine, la technologie LED semble avoir pris le dessus ?


Le basculement en faveur des solutions en LED s’est opéré il y a environ 18 mois. Auparavant, les écarts de qualité entre les différents intervenants, et le coût non maîtrisé de cette technologie, ne permettaient pas d’avoir une adhésion franche et massive à ce type de produit. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. De plus, le LED permet de réduire les systèmes d’éclairage qui peuvent être intégrés directement dans le mobilier du point de vente.

Une technologie qui comporte bien d’autres avantages ?


Malgré  un investissement  un peu  plus  important, on estime que le retour sur investissement moyen est inférieur à trois ans, c’est-à-dire bien avant la fin de la période de garantie de cinq ans octroyée par Intégral. D ‘une part, par la faible consommation de ce système, de l’ordre de – 50 % par rapport aux solutions traditionnelles, ce qui entraine une diminution des factures électriques. D ‘autre part, la durée de vie, car l’ampoule LED dure entre dix et douze ans (50 000 heures) et ne nécessite pas d’entretien particulier. Enfin, notons le très faible dégagement de chaleur, voire nul, au niveau des luminaires. Les avantages sont donc autant économiques qu’environnementaux.

En fonction de la typologie du magasin, existe-t-il plusieurs systèmes d’éclairage ?


La première solution est la version encastrée. Le système est directement intégré au faux-plafond. C’est un procédé discret qui présente une grande facilité de mise en œuvre puisqu’il suffit de remplacer une dalle du plafonnier par une dalle LED. Concernant les éclairages d’accentuation, ils sont également intégrés à ces dalles par le biais de spots encastrés orientables. La seconde solution concerne les points de vente sous dans l’axe des gondoles permettant ainsi une valorisation des produits de part et d’autre. Leurs optiques doubles asymétriques permettent de mieux éclairer les facings produits, aux dépens du carrelage. Idem pour l’éclairage d’accentuation, avec des  rails  équipés  de  projecteurs. Ces derniers sont montés mécaniquement sur le rail, ce qui permet de les déplacer à loisir et de choisir les orientations optimales en fonction des produits à mettre en valeur. Quel que soit le système, encastré ou sur rampes, le résultat sera similaire.dalles béton ou en charpentes métalliques. Dans  ce cas de figure, pour l’éclairage général, on pourra utiliser des rampes sur rails de luminaires LED en ligne continue, positionnées.

Combien de temps faut-il compter pour changer son système d’éclairage ?


Depuis la demande du client et l’acquisition du plan, jusqu’à la pose, il faut compter entre six et huit semaines. Côté installation, il faut  compter  une dizaine  de jours  pour  un point de vente de 200 m2•

MENU